Le retour flamboyant de Victor Dixen



                Beaucoup de blogueurs vous le diront sans doute : le problème d’être fidèle à un auteur qu’on adore est de rester relativement objectif lorsqu’on découvre ses nouveaux ouvrages ... On est facilement influencé lors de la lecture et pour rédiger la chronique, on ne veut surtout pas dire de mal du roman ! Fort heureusement, ces auteurs ne me déçoivent jamais ! Avec quelle impatience j’attendais le nouveau roman de Victor Dixen, auteur de la fabuleuse saga Le cas Jack Spark dont je vous ai énormément parlé notamment en Septembre dernier, lors du mois spécial Jack Spark ... Et ce nouveau roman s'est révélé être une superbe découverte et une œuvre d’une grande beauté.

                Animale a la particularité d’être une réécriture (Aaaah souvenirs souvenirs des cours de français !) : une réécriture du conte de Boucle d’Or et les trois ours. Seulement ce petit conte amusant, innocent, et populaire ... devient là une histoire sombre et inquiétante. La force de ce roman réside dans cet aspect là. Comme Victor Dixen aime le faire, et cela apparaissait déjà grandement avec Jack Spark, il réutilise les contes et légendes, et ici donc Boucle d’Or en particulier, pour broder un récit pour le moins fascinant. L’univers qu’il crée renouvelle avec beauté ce conte pour enfants en le rendant bien plus effrayant qu’il ne l’était originellement...

                Après s’être aventuré dans la science-fiction, les récits d’apocalypse, l’univers steampunk, la dystopie même et tout cela en seulement 4 tomes de Jack Spark, Victor Dixen se prend maintenant au jeu complexe de l’historien. En plein XIXè siècle, Blonde, résidente d’un couvent, va peu à peu lever le voile sur les mystères de son existence : ces lunettes qui lui déforment plus la vision qu’autre chose, ces cheveux d’une blondeur flamboyante dissimulés, ... et ses origines. Au cœur d’un contexte historique dont j’adore l’ambiance, construit avec talent sur un décor admirable et réel, le récit des aventures de notre héroïne peut commencer...

                Ce qui a sans doute fait que j’ai moins aimé Animale que Le Cas Jack Spark, outre la richesse encore plus foisonnante qu’on trouve dans ce dernier, c’est l’attention que j’ai attachée au roman. C’est avec un immense plaisir que j’ai commencé le roman. C’est avec un immense plaisir que j’ai lu ce prologue tout bonnement superbe. C’est avec un immense plaisir que j’ai retrouvé les magnifiques mots de Victor Dixen, son univers obscur et envoûtant, ses personnages complexes et attachants. Mais je lui reproche cependant d’être allé à la fois trop lentement et trop vite. Si j’ai aussitôt éprouvé le besoin de continuer ma lecture, l’envie irrépressible de savoir la suite, j’ai trouvé que Victor Dixen ne déployait tout son incroyable talent qu’à partir de la troisième partie. Non pas que les deux premières soient longues et ennuyantes. Elles posent bien les bases, mais peut-être trop. Je pense qu’il aurait fallu ne pas trop en dévoiler tout de suite, et distiller plus les révélations au cours de l’histoire, pour intensifier le suspense et rendre le mystère plus grand. J’ai du coup assez vite deviné certains rebondissements. En revanche, comme je le disais, la troisième partie m’a totalement ravi. Le journal touchant et tourmenté de Blonde donne un nouveau tournant à l’histoire, rapproche le lecteur du personnage, exacerbe les émotions et rend les retournements de situations encore plus puissants.

                C’est par ce journal, après le prologue, que j’ai retrouvé les plus beaux mots de Victor Dixen. En outre, le roman dans son ensemble est d’un style admirable : le vocabulaire est riche et étendu et colle parfaitement au contexte historique de l’histoire de Blonde. Les évènements sont rondement bien menés d’un bout à l’autre du récit et la fin est d’une beauté douce et délicieuse.

                Plus qu’une réécriture inquiétante, Animale est une histoire d’amour passionnante et passionnelle. C’est un roman initiatique, l’histoire d’une jeune fille qui va apprendre qui elle est, se battre contre elle-même, contre sa propre nature, et trouver qui elle veut être. C’est l’histoire d’une métamorphose, d’un changement, d’une étape dans une vie. Ce personnage saisissant va tout faire pour parvenir à contrôler sa vie, son destin avec à ses côtés l’attachant Gaspard. Grâce à ses mots ensorcelants, son univers sombre mais ô combien séduisant et un tout neuf talent d’historien évident, Victor Dixen publie là un nouveau roman étonnant. Et bien que je recommande à tous l’inégalable Jack Spark, il prouve là encore que son talent est vaste et ne se limite pas qu’à un seul genre. Animale est une fois de plus un ouvrage riche et puissant, qui transporte le lecteur dans toute l’Europe. Un ouvrage qui montre que même dans les Ténèbres, se cache la plus grande des beautés.
Quelques liens ...
- Le Mois Jack  Spark de l'an dernier (chroniques, interviews,...)
Et bientôt une semaine spéciale en l'honneur d'Animale !
Je vous propose donc de poser toutes les questions qui vous taraudent à l'auteur, et je me chargerai de sélectionner les meilleures, ou originales, afin de les lui transmettre ... A VOS CLAVIERS !

4 commentaires:

Mlle Mathilde a dit…

Merci BEAUCOUP, tu me sauves ! ^^

Arwen a dit…

Très sympa ta chronique, ça donne envie !

Freelfe a dit…

Je viens d'acquérir le livre donc j'espère que j'aimerais !

Froggy a dit…

J'ai tellement hâte de découvrir ce roman... je viens de me procurer le prologue !!!

Enregistrer un commentaire