Margaret Stohl, Icône de la littérature adolescente américaine, Icône de ma bibliothèque. ♥




           Tout fidèle lecteur de mon blog saura à quel point je suis fan de la Sagades Lunes (Sublimes créatures pour les incultes qui ne connaissent que le film ! ;-) ).

            Tout fidèle lecteur de mon blog saura à quel point j'ai attendu ce nouveau roman, cette nouvelle série écrite par seulement l'une des deux auteurs: Margaret Stohl.
            Tout fidèle lecteur de mon blog saura quelle fut ma joie quand la date estimée de livraison a été avancée de 10 jours, quand le livre a été expédié, quand, plus tôt que prévu, j'ai reçu l'ouvrage ...
            Oh oui j'ai sauté de joie ! Oh oui j'étais tout excité ! Oh oui, comme je m'y attendais, le livre –la version hardback cover bien entendu !– était encore plus beau en vrai qu'en photo !
            J'ai donc, dès que j'ai pu, entamé cette toute première lecture en Version Originale qui promettait d'être fabuleuse ...
            Il est vrai que j'ai interrompu ma lecture à un moment pour terminer les deux livres que j'avais à lire pour l'Opération coup de cœur des auteurs peu médiatisés 2013. Tout comme il est vrai qu'une lecture en anglais, la première pour moi, n'est pas aussi facile, rapide et prenante même. Il est vrai, en effet, que je n'étais pas loin de décrocher parfois, et que je n'ai pas tout saisi. Mais tout bon lecteur, ou futur lecteur, de VO sait (ou saura) qu'il faut se laisser porter par les mots, et accepter de ne pas tout comprendre. Ô combien j'ai hâte d'avoir la version française pour tout saisir ! Mais je vous assure que malgré tout cela, Icons reste une lecture  exceptionnelle, électrisante, un coup de .
            J'avais déjà lu le prologue sur internet, et il est pour moi une accroche parfaite. Tout de suite, Margaret Stohl nous introduit dans son univers angoissant, mais aussi lumineux et rempli d'amour. Tout de suite et sans attendre, Margaret Stohl capte l'attention du lecteur avec un gifle retentissante. Elle est sûre de ne pas le lâcher.
           
            Il faut dire que même toute seule, cette auteur a un style que j'ai trouvé excellent. Sec, dynamique quand il le faut. Mais poétique, superbe, quand il faut porter le lecteur. Quand il faut le toucher.
Et c'est réussi.
            Après avoir repris ma lecture que j'avais interrompue, j'ai tout de suite été repris par l'univers envoûtant d'Icons, et je ne pouvais plus lâcher le livre. Au point que, n'ayant pas de place assise dans le bus mercredi dernier pour continuer ma lecture, j'ai carrément été pris de colère ... mais j'avais tellement hâte de lire la suite. Alors une fois une petite place libre contre la paroi du bus, je me suis calé par terre, et j'ai lu. C'est une fois rentré chez moi, une fois dans ma chambre, une fois au calme que j'ai pris le soin de terminer le livre. Les 3 derniers chapitres sont de loin les plus beaux du livre. Les 3 derniers chapitres sont réussis au-delà de toutes espérance. Tout y est: les personnages attachants, leurs relations particulières, l'univers futuriste inquiétant, la poésie, le style, l'émotion, l'amour. L'espoir.
            Ces personnages, leurs relations, ce sont bel et bien deux des plus gros points forts de ce roman. Tous les 4 attachants à leur manière, vous allez sans doute prendre beaucoup de plaisir à les découvrir ... si le personnage principal, Dol, qui narre leur histoire, qui s'adresse à nous, est le personnage que j'ai préféré, j'ai tout de même beaucoup aimé le touchant Lucas, partagé entre l'amour qu'il éprouvera pour Dol, et celui, bien plus complexe, pour sa mère; la mystérieuse Tima, originale, intelligente, surprenante. C'est là le plus intéressant: ces quatre personnages sont complexes, uniques. Humains. C'est indéniablement un bon point ...quoique... si le roman débute sur un beau moment entre Dol et son ami d'enfance Ro, celui-ci, que j'ai aussitôt adoré, a fini par réellement me décevoir. Seulement, je ne nierai pas qu'il a été intéressant, tout comme les autres, de suivre son évolution...  et espère le voir à nouveau changer par la suite.
            Je n'oublierai cependant pas de vous exposer l'intrigue ... nous sommes dans le futur. Après Le Jour («The Day») où les Icônes («Icons» donc...) ont débarqué sur Terre. Des entités extraterrestres ténébreuses et visiblement indestructibles qui contrôlent toute humanité environnante. Des entités qui ont mis fin à des millions de vies. Des entités angoissantes, terrifiantes, surpuissantes. Seulement, le jour où Dol est emmenée loin de chez elle, à l'Ambassade où elle rencontrera Tima et Lucas, tout bascule. Pourquoi toute sa famille est morte, sauf elle ? Quelle est cette marque au creux de son poignet ? Quel est ce pouvoir qu'elle garde secret ? Qui est-elle ?
         Qui sont-ils ?
            Entre chaque chapitres viennent s'intercaler des "pièces à conviction" données à l'Ambassadrice Amare par rapport aux Icons Children, à la rébellion voulue, aux Icons eux-mêmes.
         Qui sont-ils ?
            C'est donc dans un monde futuriste dévasté, construit avec talent, que le lecteur est transporté à travers une histoire à couper le souffle. L'ambiance est angoissante, particulière, parfois espagnole mais toujours bien ancrée dans un pays et une culture particuliers. Les noms tiennent une place importante et les sentiments sont au centre de tout.
            Margaret Stohl, co-auteur de la romance fantastique mondialement connue Beautiful Creatures écrit là un roman de science-fiction inquiétant, poétique, bouleversant, palpitant. Un roman d'amour, un roman d'espoir. Un roman phénoménal. N'essayez pas de résister, Icons prendra bientôt le contrôle de votre esprit, et vous ne pourrez rien y faire.
" I feel sorrow, but I feel rage too. I feel fear, but I feel love, and it is stronger, perhaps strongest of all. I feel everything I have come to feel in everyone I have come to love.
I stretch my arms out to the sky and the city and the distant water. I don't push them away. I want to feel, I want to let myself feel everything there is to feel. Everyone."


 Le mot de Mitch ...: "Moi j'aimerais juste dire que j'adore Margareth Stohl alors il faut lire ce livre parce qu'il est trop trop trop bien et que j'adoooore ! Peace and love
Et mon copain Jeannot lapin va aussi parler !"

"Z'ai adoré lire en anglais et ze suis trop content de l'avoir lu parce qu'il est trop génial ! Hézitez pas ze livre est vraiment zuper bien écrit et zuper fort !"



4 commentaires:

l0raah_ a dit…

Belle chronique Nathan ! C'est toujours excellent de débuter la lecture VO, et ça l'est encore plus quand c'est un coup de coeur :)
J'espère que j'aurais le plaisir d'aimer ce livre autant que toi, même si je pense que ce sera le cas...
En tout cas, l'extrait est superbe (qu'est-ce que ça me manque de ne pas lire en anglais, ça fait trop longtemps là ♥)

Little-A a dit…

Très chouette Chronique. Elle donne vraiment envie de se plonger dans Icons !
J'avais aussi envie de le tenter en VO, en plus le livre est super joli.
Il me tarde vraiment de retrouver l'écriture de Margaret <3

Merci pour cette jolie chronique.

Nathan Bouquinsenfolie a dit…

Laura: exactement :3 Merci beaucoup ♥
Little-A: merci :33 OH oui il est superbe !

Lucille a dit…

Mais ? t'es au courant que tu donnes TROP envie, là ! Pi le petit Mitch m'a fait fondre, rhooooooooo ♥
Bref, à la sortir française, tu me fais penser à l'acheter, hein ;) !

Enregistrer un commentaire