[CHRONIQUE] Théa pour l'éternité de Florence Hinckel

Coup de

Théa pour l'éternité
de Florence Hinckel
à 15€50
chez Syros
collection Soon
224 pages

Théa est secrètement amoureuse de Théo, son voisin et meilleur ami d’enfance, qui lui préfère la pom-pom girl du lycée. Théa vit seule avec sa mère, une ancienne présentatrice de télévision obnubilée par le souci de paraître jeune. Théa a l’impression que le temps passe trop vite et que les promesses de l’enfance sont déjà loin. Alors, quand le professeur Jones lui propose d’être le plus jeune cobaye d'un programme visant à stopper le vieillissement, Théa se dit que c’est une chance unique qui s’offre à elle.
 
Un rêve qui fascine depuis toujours l’être humain : accéder à la jeunesse éternelle. Le destin hors normes d'une héroïne qui a franchi la limite interdite. Un roman déroutant d'une évidente actualité.

                J’ai été très heureux de recevoir Théa pour l’éternité ! J’en remercie d’ailleurs vivement l’édition et Véronique –l’attachée presse- pour cela. Si je n’ai lu que le dyptique de Claire Gratias (le signe de K1) et donc maintenant cet unique roman ; je dois dire que j’apprécie beaucoup la collection Soon et ses histoires futuristes ! J’ai adoré Théa oui. Un livre très fort dont je vais m’empresser de vous parler !

                Il est vrai que l’histoire pourrait être plus futuriste que ce dont à quoi on pourrait s’attendre et c’est d’ailleurs un point qui a dérangé Tom. Moi pas du tout ! L’univers futuriste, c’est ce médicament miracle. Il n’y a pas besoin de technologies, de quelconque point dystopique pour plaire aux jeunes. Pour moi ça a marché. C’est un avenir proche qui est dépeint là, et donc peu différent d’aujourd’hui.

                L’histoire que l’on découvre au début du roman est tout ce qu’il y a de plus banale. On est au lycée. C’est un autre point qu’aborde Tom dans sa chronique, il est vrai qu’on a parfois plus l’impression d’être au collège. Mais encore cela ne m’a pas gêné ! On est dans des intrigues amoureuses et amicales qui m’ont parues crédibles et intéressantes. Moi qui aime bien ce genre d’histoire j’ai été comblé avec celle de Théa et de Théo … Elle est touchante et est au cœur de l’intrigue à sa façon. Au début de ce roman, on découvre aussi la situation familiale du personnage principal et notamment sa mère qui vit dans la crainte de vieillir …

                La quatrième de couverture vous le fait découvrir : vous allez être plongé au cœur d’une expérience à échelle humaine où Théa va prendre un traitement qui l’empêchera de vieillir. Ce choix est à l’origine de bien des choses qu’on voit arriver. Ce choix m’a terrorisé dès le début. Je me disais que c’était une mauvaise idée, que moi je n’aurai jamais accepté, que telle ou telle chose était mauvaise … en bref je me suis retrouvé en proie à  des sentiments présents chez certains personnages.

                Les sentiments. C’est pour moi le gros point de fort de ce roman. De l’angoisse, un sentiment de perte, de cul-de-sac. De la tristesse, de la compassion, de la déception. Beaucoup de sentiments négatifs c’est vrai. Beaucoup d’émotion en somme. J’étais terriblement pris par celle-ci pendant toute ma lecture. J’ai été très proche de Théa. Je l’ai suivi passionné et terrifié par ce qui lui arrivait.

                Dans tout ce kaléidoscope de ressentis ce sont une multitude de thèmes qui sont abordés. En premier plan une grande angoisse humaine : la mort, et plus particulièrement la vieillesse. Beaucoup d’entre nous veulent rester jeunes, ne pas perdre leur beauté, leur peau lisse, ne pas prendre de ride et se rapprocher inexorablement de la fin. N’oublions pas non plus que certains métiers nécessitent la jeunesse ou qu’une fois plus âgé il est difficile de trouver un emploi. Ainsi l’auteur aborde avec beaucoup de crédibilité et de force ce point là. Elle l’utilise en le mêlant à l’adolescence, les choix que l’on fait, à l’amour, l’amitié mais aborde aussi de façon inévitable les manipulations, les personnes haut placées qui utilisent d’autres pour arriver à leurs fins mais encore l’espoir et la puissance de la solidarité. Il est aussi question d’évolution, d’avenir, de choses à accepter … J’ai été vraiment touché par tous ces thèmes qui sont le fruit de beaucoup de réflexions … (ce que l’auteur exprime d’ailleurs dans la postface qui est intéressant …)

                Quant aux personnages, je les ai franchement beaucoup appréciés ! J’ai entendu Tom dire que Zoé aurait pu être plus approfondie. Moi je me suis un peu raccordé à son avis mais finalement je trouve qu’elle est très intéressante ! Elle est originale, adorable, attachante, et est là pour son amie. Cette dernière m’a tout simplement conquis ! Théa vit des évènements douloureux qui vont l’amener à devenir unique dans un monde où toute originalité est mal vue ou signe d’une possible célébrité. Elle va encore traverser des épreuves difficiles et affronter bien des choses. Elle reste forte, soutenue par son entourage et par son caractère enflammé. Ses parents sont aussi très bien construits. Sa mère est victime de la vieillesse ce qu’elle n’accepte pas et est pour nous à l’origine de sentiments contradictoires. Colère, compassion. Son père est prévenant, artiste, attachant. Et il y a bien sûr Théo et Théa a su me communiquer son amitié envers lui. Tant de personnages qu’on aime, pour lesquels on doute, qu’on n’aime pas. Quant au professeur Jones, je préfère vous laisser vous forger votre propre opinion …

                Si j’ai tant adoré Théa, si l’émotion est passée, c’est aussi grâce au style si fluide de Florence Hinckel. Elle a choisi de se mettre sous le point de vue de Théa qui nous raconte son histoire en la retranscrivant sur une tablette. Parfois on a un aperçu de ce présent où elle raconte qui laisse une trace de suspense. Il y a de la poésie dans cet écrit, des jolies tournures et c’est un lien qui se crée entre le lecteur et notre jeune héroïne …
POUR CONCLURE
Les plus Les moins
  • Une lecture passionnante et pleine d'émotion!
  • Des thèmes qui mènent à rréflexion et qui sont d'actualité ...
  • Des personnages attachants
  • Un magnifique style
  • Cherchez la petite bête et vous en trouverez mais qu'importe ?

                Au final c’est un roman très émouvant que j’ai découvert. Beaucoup d’émotion oui, des personnages attachants, forts et une Théa proche de nous par ce style captivant et son histoire bouleversante. J’ai passé un excellent moment, le cœur souvent serré entre traitement médical futuriste et intrigues adolescentes qui finissent par sortir des sentiers battus. Un véritable coup de cœur.

Les petits plus ...
    Liens (lecture commune)

        Lu pour


        Nathan, le 04 Août 2012

          7 commentaires:

          Selena a dit…

          Je l'avais repéré par sa couverture sur le Club de Lecture mais ton avis donne carrément envie de se jetter dessus!!!!

          Mirage a dit…

          Je ne connaissais ni ce livre, ni cette maison d'édition. Mais tu me rends extrêmement curieuse et je vais de suite aller jeter un coup d'oeil sur leur site ! :)

          Eulimène a dit…

          La couverture donne envie ... comme ton article !

          Théa a dit…

          Je ne connaissais pas ce livre, un ami m'en a parlé car je m'appelle aussi Théa x)Et j'ai tout de suite accroché avec la couverture mais aussi avec le titre (: Ton article, et ton avis me donnent envie de me jeter sur ce livre ! ^^

          La mare aux mots a dit…

          Tiens moi j'ai tenu 3 chapitres et j'ai pas eu envie de continuer...

          cyru cyru a dit…

          j'ai aimé, oui, mais je ne suis pas très emballée, la fin me déçoit.

          titoue a dit…

          salut! je m'appelle aussi Théa et beaucoup de mes proches ont les même prénoms que dans le livre ex:ma meilleure amie s'appelle zoé ;)je me suis donc totallement identifiée... la fin m'a donné envie de pleurer mais je trouve qu'il faut des livres comme ça aussi sinon la fin est trop facile!

          Enregistrer un commentaire