[CHRONIQUE - repostée ] Promise de Ally Condie


Voilà une chronique datant de l'an dernier ...

______________________________________________
Promise 
de Ally Condie 
à 17€ environ
chez Gallimard Jeunesse
420 pages
______________________________________________
Cassia, 17 ans, vit dans une Société prétendument idéale qui dicte tout : les distractions, le travail, le lieu d’habitation, la nourriture, les vêtements, même la mort est programmée. Mais surtout, les Offi ciels organisent les mariages selon des critères de compatibilité idéale. Aussi, quand Cassia apprend qu’elle est promise à Xander, son meilleur ami depuis l’enfance, tout semble parfait ! Etrangement, c’est le visage d’un certain Ky qui apparaît sur le fi chier numérique consacré à son Promis, avant que l’écran ne s’obscurcisse... Une erreur, lui dit-on ? Car Ky est issu d’une classe inférieure et n’a pas le droit de se marier. Intriguée, Cassia cherche à mieux connaître ce garçon au passé mystérieux. Ky est un garçon sensible qui lui fait découvrir l’écriture, la création poétique… Elle en tombe amoureuse et se confi e à Xander qui lui apprend qu’il aime une de leurs voisines. Peu à peu, l’image de la Société « parfaite » s’effrite aux yeux du groupe d’adolescents. Le doute s’installe, mille questions viennent les perturber. La tension monte, les brimades des Officiels se multiplient. Lorsque Ky est envoyé combattre les Ennemis de la Société dans les Provinces Lointaines, Cassia, écoeurée, décide de se rebeller et de le rejoindre… » 
______________________________________________

Après quelque peu d'attente, j'ai enfin reçu Promise, d'Ally Condie, en tant que chroniqueur On lit plus fort pour Gallimard jeunesse, juste avant de partir en vacances en Italie ! Voici ma dernière chronique pour mon dernier cycle de chroniqueur, car, ne vous inquiétez pas, j'ai déjà renvoyé un mail de confirmation pour ma réinscription. Pour cette chronique donc, j'ai décidé de faire les choses en grand ! Après cette introduction vous trouverez une analyse de la couverture et de la 4ème de couverture. Une analyse du roman, mon avis, des comparaisons par rapport à notre monde et à d'autres romans. Il y aura des sites à visiter, des infos sur le deuxième tome, des photos de Promise pendant mon voyage en Italie. Bref, vous allez vous régaler, du moins je l'espère ! Alors c'est parti !
Promise offre dès le premier regard une superbe couverture qui est pour moi un coup de coeur. Sur un fond gris, toutes les inscriptions vert anis et le titre sont mis en valeur, ainsi que cette bulle où est enfermée une jeune-fille aux cheveux bruns, cachant son visage de profil. Cette illustration peut s'interpréter de différentes manières, mais au final, elles se rejoignent un peu toutes. Cassia, car c'est sans aucun doute elle, est enfermée dans cette bulle invisible, imaginaire, formée principalement, je suppose, par la société dans laquelle elle vit, une société sévère et impitoyable ... Une société qui, comme cette bulle, est en apparence idyllique, et parfaite. Une société qui engendre des secrets, qui se resserrent autour de Cassia, mêlés à des sentiments contradictoires. Mais elle n'en peut plus. Alors elle tend les bras pour écarter les parois de cette espace clos., pour avoir un peu plus de liberté et quelques secrets, aussi infimes qu'ils soient. Elle pousse pour pouvoir respirer et bouger comme elle le souhaite et -pourquoi pas- faire éclater cette bulle, qui pourrait s'avérer bien plus fragile qu'elle n'en a l'air... Mais il reste cette couleur verte de la robe de Cassia. Est-ce juste pour un souci d'esthétique et pour rappeler le bouquet de couplage de notre héroïne (probablement, ne poussons pas le bouchon trop loin) ou pour quelque chose de plus subtil ? L'allusion à ce banquet, où tout a commencé, lorsque l'existence de Cassia a véritablement été bouleversée ? Une envie de révolte de la part du personnage qui veut garder la robe ? Ou  le clin d'œil, justement, à un épisode du livre ?...
La 4ème de couverture est aussi intrigante que la première. Aucun résumé, juste quatre phrases, recelant du mystère et imposant immédiatemment l'ambiance du livre et de la Société: stricte, oppressante, étrange. Et je sais qu'en tout bon lecteur, vous feuilletterez le livre pour peut-être vous attarder sur la minuscule biographie d'Ally Condie, avant de vous plonger, impatiemment, dans la lecture de Promise ...
Le livre commence sur une part de poésie. Belles pensées de Cassia, suivies de ses critiques à propos de ce court texte. Ce n'est qu'une fois le livre lu qu'on peut véritablement s'interroger là-dessus, car pour tout lecteur qui débute ce livre, ce n'est qu'un passage de poésie pour vous intégrer au livre, et au personnage principal, ses pensées et son opinion. Ce qui l'est aussi mais ne fait-il pas écho à la suite ? " Personne ne peut voler ". Cette phrase est juste mais l'est-elle dans ce contexte, ne faudrait-il pas rajouter: "de ses propres ailes" ? "Avant la Société, des mythes mettaient en scène des personnages ailés". Ne serait-ce pas un premier indice, bien dissimulé qui commencerait à nous présenter cette Société (avant un grand S s'il vous plait), que nous découvrons alors que l'histoire avance. Ce que nous découvrons en premier est le système d'association des Promis et des Promises, qui sera au centre de l'histoire. S'imaginer un tel système, aves ses logiciels, les banquets, ne pas avoir le choix, ne pas forcément connaître la personne avec qui nous allons passer notre vie, avoir des enfants, est pour nous quelque chose d'impossible et d'improbable ! Tout le monde trouvera inconcevable de faire sa vie avec un parfait inconnu !
L'auteur en dit trop mais pas assez sur cette Société. Tant de questions se posent au fil du livre. Mais cela nous engage à en lire plus, à réfléchir. Il est évident que sous les apparences, cette société n'est pas parfaite. Et le regard de Cassia nous la révèle pleine de secrets. Grandir lui a fait prendre conscience des choses, et le monde dans lequel elle vit, recèle sans doute de nombreux autres secrets. Alors que tout semble idyllique et si bien organisé, les affections au travail permettant à chacun d'avoir un avenir, les couplages, les habitation, cela s'avère en vérité être le contraire, mais c'est ce dont à quoi on s'attend en commençant Promise. Et Cassia le comprend. Elle comprend qu'elle est manipulée. Elle comprend qu'elle ne va pas vouloir suivre le même droit chemin,, mais s'écarter dans les sentiers sinueux, sauvages et dangereux, comme ceux des Collines ... Elle ne veut pas vivre tranquille sans se soucier des problèmes qu'encourt le monde, elle en veut plus, elle veut vivre...
Cette Société, oui, nous amène beaucoup à réfléchir. Car elle pourrait être la notre, elle est semblable en certains points (notamment le souci d'être parfaite). Elle nous amène à nous dire que le monde dans lequel nous vivons est bien fragile, qu'une rébellion guette partout, qu'il pourrait finir aisni. Nous nous demandons comment nous réagirions face à un système comme ça. Evidemment, si nous y vivions, nous serions habitués, comme Cassia. Mais nous le trouvons tout de même inconcevable, pas au sens qu'il est possible que cela arrive, mais plutôt au sens que c'est contre-nature ! Chacun qui a un jour connu l'amour sait qu'il impossible, ou presque, de devoir le contrôler ou y renoncer .
C'est aussi là qu'on en vient à se poser des questions sur les personnages.  Car on al 'impression que seulement Cassia et Ky sont sur le point de se rebeller., et enfreignent les règles. Mais en y réfléchissant, il y a les Anomalies, et les Aberrations. Il y a aussi tous ces rebelles, qui ont enfreint les , et qui sont cachés par la Société à son peuple. Et en approfondissant, il devient évident que de nombreux personnages cachent encore des secrets, oud des sentiments, mais qu'ils ont décidé, d'obéir...
Ce qui est assez amusant, c'est aussi le fait de voir ces personnages découvrir et s'interroger sur des objets de notre vie courant qu'ils appellent des Reliques; un poudrier, une boussole, etc ... Et aussi de les voir s'émerveiller, regeretter, aimer des choses qui font partie de notre vie. Principalemen,t l'écriture. Tous les jours j'écris à la main, pour les cours, pour cette critique,  en Italie, et je possède une mutlitude de carnets dans lesquels j'écris toutes sortes de choses, penses-bêtes, textes,etc... Alors que pour Cassia, par exemple, du papier, des lettres cursives, tout devient source de bonheur, d'exaltation, mais c'est aussi pour, une première rébellion, aussi petite soit-elle.
Au fond,c 'est un peu le contraire des  ce que je disais auparavant, sur les points communs de ce monde avec le notre, qui s'efforce de donner le meilleur malgré sa fragilité. Car nous, nous sommes épatés devant le futur, les nouvelles technologies, alors que les personnages du livre ne pensent pas au futur, avec avancées technologiques, qui n'auront peut-être plus lieu, la Société s'estimant presque accomplie dans ce domaines, mais au passé, aux Reliques.

Mais parlons un peu de ces personnages. Chacun s'avère unique et tous sont différents ...
Les trois personnages principaux -Cassia, Ky et Xander- forment un triangle amoureux.
Cassia, l'héroïne, est un personnage déchiré entre deux mondes, celui de Ky, fascinant et dangereux, et celui de Xander, rassurant et monotone. Elle ne sait pas auquel elle doit appartenir et ne veut causer aucun malheur à sa famille. Têtue et pleine d'énergie, Cassia, un personnage pour lequel on compatit, ne se laisse pas faire.
Xander est un des personnages les plus attachants, et auquel je me suis identifié. Calme et attentionné, il est très protecteur envers Cassia, mais l'amour qu'il porte en lui ne sera pas forcément gagnant, et on ne peut qu'être triste pour lui ...
Quant à Ky, il est assez spécial. Il est de loin le personnage le plus mystérieux que l'on arrive à cerner au fil du livre, mais il le reste toujoursà la fin. On éprouve aussi de la compassion envers lui, parfois de la colère, des interrogations, toutes les émotions qu'éprouve Cassia. Il ressemble un peu à Xander, dans le faut qu'il veut le bien de Cassia et l'aider, mais chacun ne le fait pas de la même manière.
Certains personnages, comme les parents de Cassia, sont obligé de trahir, ou d'obéir pour aider et protéger les leurs. D'autres, comme Bram ou le grand-père, restent mystérieux, mais pas de la même manière encore une fois. Je trouve dommage que Bram ne soit pas plus mis en avant, mais je pense qu'il risque de l'être plus dans le prochain tome, contrairement à d'autres (Xander ou Emma par exemple), qui le seront peut-être moins ? Et pour le grand-père, on n'en sait pas assez sur lui . Il a quelque chose d'intrigant, et qui nous fait penser qu'il a emporté plus qu'un poème avec lui ...
Pour en revenir au monde dans lequel vivent ces personnage, il n'est pas du tout une démocratie ... La liberté d'expression ou d'opinion, la liberté tout court n'existe plus. La sélection des 100 poèmes ou des 100 chansons, la destruction de textes jugés inutiles, en sont des exemples. Mais sûrement existe-t-il de nombreux secrets, textes ou films et chansons cachés, quelque part . Mais encore, des choses ne nous sont pas expliquées. Cassia parle de Provinces, de villes, ... Mais quel pays était-ce auparavant, quel continent, les Etats-Unis d'Amérique sans doute, pays d'origine de l'auteur et superpuissance aujourd'hui, mais si l'auteur nous préparait une petite révélation là dessus ? Peut-être ! C'est juste une hypothèse ...
Même si Promise offre une bonne intrigue, des rebondissements, quelques scènes intenses, de plus en plus de secrets dévoilés ou le contraire, au fil de l'histoire, cette dernière n'est pas d'une grande originalité et j'ai été un peu déçu par rapport ce dont à quoi je m'attendais. Elle l'est quand même un peu, mais ce n'est pas une innovation non plus . Car d'ailleurs, le système de travail et un peu le choix du Promis ,ne vous ferait pas penser à Délirium ? * Et les lois dictées par des supérieurs qui sont un tissu de mensonge et un monde fragile, une héroïne promise à un garçon mais amoureuse d'un autre qui lui fait découvrir la vraie facette de là où elle a toujours vécu, ne vous ferait pas penser en de nombreux points à Nightshade  ** ? Eh si, je ne suis pas le premier à le faire remarquer, mais j'ai automatiquement fait le rapprochement !
Autre chose qui m'a marqué ? Je ne sais si c'est moi qui ai réagi de manière inconsciente au livre, si l'auteur a créé cet effet de manière volontaire ou involontaire, mais j'ai eu l'impression, qu'en même temps que la vision du monde de Cassia, de Cassia elle-même ou de son obéissance, l'écriture de l'auteur se libérait, passait d'un style simple et sobre, à quel chose de plus poétique, beau et touchant ...
Promise est le premier roman d'une trilogie prometteuse. J'associe ce premier tome à une longue introduction à l'histoire et une entrée dans le vif de l'action et qui promet un deuxième tome explosif, plein de rebondissements et de suspense, après une fin mystérieuse et qui promet de nombreux changements, bouleversants ... Un récit d'anticipation ou un avertissement ? Le livre offre une sensationnelle histoire d'amour et d'amitié dans un monde au bord du gouffre, mené par des personnages mystérieux et attachants, dans un univers sombre, plein de secrets et poétique.
__________________________________________________________________________________

* Délirium, de Lauren Oliver, édité chez HACHETTE, collection Black Moon
** Nightshade d'Andréa Cremer, édité chez Gallimard Jeunesse ##
__________________________________________________________________________________

Résumé, ou plutôt les 4 phrases figurant sur la 4ème de couverture du livre:
"Dans la société, les Officiels décident. Qui vous aimez. Où vous travaillez. Quand vous mourrez."
Alors, qu'en pensez-vous ?
Pour en revenir à la couverture du tome 1 et celle du tome 2, j'ai eu la surprise de découvrir la couverture du tome 2 où l'on voit Cassia qui transperce la bulle ... Étonnant n'est-ce pas ! :D Le titre de ce tome est Crossed qui signifie traversé. Sachant que le titre original de Promise est Matched signifiant "Destiné".  
Vous pouvez en savoir plus sur le facebook officiel, le site de l'auteur (en anglais) ou le site de Matched, ou encore un skyrock bien fait ! Vous pouvez en savoir plus sur ce qui a inspiré l'auteur pour le livre grâce à quels commentaires sur une lettre de Ally Condie envoyée par Gallimard Jeunesse à d'autres bloggueurs que les chroniqueurs, sur ce site.
La couverture a été designé par Theresa M. Evangelista, d'après une photo de Samantha Aide.
__________________________________________________________________________________

4 commentaires:

Mylana a dit…

J'avais lu cette chronique sur ton ancien blog et j'avais littéralement adoré ! Résultat, je l'avais acheté juste après ^^

fleure-secrete-de-lune a dit…

Ta chronique relate vraiment l'histoire ! Moi j'ai adoré!

Pauline LF a dit…

Wahou, ta chronique est géante ! *o*
J'adore ! :D

Voyage à travers les Mots a dit…

Je suis impressionée par la longueur de ta chronique mais je suis assez d'accord avec toi. J'ai trouvé aussi que ce roman était une sorte d'introduction pour les deux prochains tomes. Perso, j'ai aussi lu les deux autres tomes mais le deuxième m'a assez déçue (je m'en suis rendue compte après avoir terminé la trilogie). Par contre, le tome 3 m'a vraiment vraiment plu.. Au point d'être un coup de cœur. Je débute dans la blogosphère et j'ai déjà fait les chroniques de cette triologie. Je t'inivte donc, si tu as un peu de temps à me consacrer, à aller y jeter un coup d'œil. ;')
http://voyageatraverslesmots.blogspot.be/

Enregistrer un commentaire