Quand on se rend compte qu'on a eu notre coup de coeur de l'année ...

 

Cher Christophe …

J’aurais pu, comme toujours, rédiger ma chronique sur ce troisième tome de ta captivante saga, puis t’envoyer un mail avec le lien et un petit message qui dit à quel point il m’a ravi. Mais j’ai choisi cette fois-ci de te dédier, de faire de toi le destinataire de ma chronique. Pourquoi ? Parce que le blog a changé d’abord, considérablement. Et aussi parce que j’avais envie de te donner directement, sans prétention, en toute honnêteté, mon avis.

Par où commencer ? Par te dire qu’en commençant Mathieu Hidalf et le sortilège de ronces j’étais loin de m’attendre à ça ! Qu’en contemplant la sublime couverture de Benjamin Bachelier, sombre et lumineuse, qui avait réussi à saisir un regard plein d’émotion de Mathieu, je ne pensais pas que la part de sombre qui y est présente me renverserait complètement. Que derrière ce gros livre, qu’avec une illustration en couverture qui aujourd’hui vise plus la jeunesse, que derrière ces gros caractères, derrière tout cet aspect assez enfantin se cacherait un tome encore plus sombre que le précédent.

Sombre bien sûr. Ca tu le maîtrises, mais pas seulement. Pas seulement parce qu’après les situations les plus dramatiques et les plus désespérantes, tu fais une rupture totale en reprenant un ton humoristique. Tu me déstabilisais totalement car alors que j’étais effondré totalement sur le lit où j’achevais ma lecture tu déclenchais le rire, l’amusement, le sourire.

L’humour, oui, ça aussi tu le maîtrise parfaitement ! Les situations, le personnage de Mathieu, le ton utilisé, tu as un don inestimable car un exercice pareil n’est pas évident, pour faire rire le lecteur ! J’ai adoré le don de Mathieu pour crier au scandale, je me suis délecté des situations désespérées que tu crées pour mettre ton personnage ou ses ennemis dans l’embarras, je me suis comme toujours énormément attaché à ce protagoniste principal qui a des idées très arrêtées sur le mariage, qui refuse d’être amoureux … Juste pour le plaisir une citation … j’espère pour lui que le mariage homosexuel est autorisé dans le royaume ;-)
« - Tout nous oppose [dans ce mariage] ! Elle est une fille ! Je suis un garçon ! »
Désopilant et déstabilisant à chaque rupture qui adoucit l’atmosphère … tu gères le rythme de ton roman avec talent.

J’évoquais plus tôt le côté sombre … il construit et se déduit de ton univers. Ton univers m’a franchement bluffé. J’ai senti, bien que je n’ai pas lu la saga, l’influence nette d’Harry Potter. J’ai bien dit influence car ce que tu crées est complètement unique et m’a envoûté. L’école surtout, presque l’unique lieu du tome. Tu développes son histoire, ses secrets. On découvre plein de nouveaux éléments qui la composent. Je ne sais pas comment t’en dire plus mais j’ai trouvé ton univers extrêmement riche et passionnant. On progresse dans l’histoire en tremblant, en étant intrigué …

Intrigué. Enormément parce que tu détiens aussi l’art du suspense. Le premier tome me l’a prouvé  avec cette bêtise qui m’est tombée dessus sans que je ne l’aie une seule fois perçue, aperçue, non entraperçue ! Le second tome a été riche en rebondissements, on attendait de savoir le dénouement de l’intrigue, on se rongeait les ongles pour nos héros. Et ton troisième tome met une pression énorme. On cherche l’identité du traître, on se demande comment va finir « l’histoire d’amour » de Mathieu, on met des doutes sur tout le monde, beaucoup d’intrigues différentes s’entremêlent, beaucoup d’intrigues qu’on aimerait résoudre mais qui vont nous tenir en haleine jusqu’à la fin … et là, qui sait si elle sera satisfaisante ?

Cliquez pour la chronique
Tu l’auras compris j’ai adoré ce troisième toi. Et je ne lui trouve que des points forts. Et l’un des plus gros est la multitude de personnages que tu as construit, que tu as créés, auxquels tu as donnés vie ! Mathieu d’abord. On a du déjà te le dire des milliers de fois mais il est tellement … génial ! Faut que je fasse attention à ce qu’il ne prenne pas la grosse tête mais grâce à ce côté antihéros par son orgueil, par sa puérilité et son manque de maturité il en devient unique et attachant. Mais il est aussi doté d’une incroyable intelligence (qu’il n’utilise pas au service du bien). Enfin ça c’est que j’avais envie de dire dans le premier tome. Parce que le « mal » dont on parle au début de la série devient de plus en plus dérisoire … face à celui dont on parle à la fin du troisième tome. Oui, on voit que les personnages évoluent, on en apprend plus sur eux et c’est ça qui fait leur richesse. J’ai vu dans ce tome que Mathieu restait un enfant, envers et contre tout. J’ai vu qu’il y avait en lui une certaine grandeur qui est exemplaire. J’ai vu sa vulnérabilité et mon attachement pour lui n’a fait qu’augmenter. Rigor et Emma Hidalf, Juliette d’Argent et d’Airain … passent au second plan. Mais la sœur aînée quant à elle continue à prendre de l’importance. Et d’elle je n’ai pas manqué de voir son amour, sa passion, sa force et sa détermination. On a tous intégré le fait que Pierre grandit, et comme cela est dit souvent, n’est plus un enfant … j’ai aussi perçu en Roméo cet esprit enfantin, qui apparaît même plus que pour Mathieu et j’ai aimé voir Jurençon commencer à s’affirmer. Mais ils ne sont pas les seuls. Marie-Marie cache bien des choses, Armance a plus d’un tour dans son sac, Louis Serra continue d’exister en moi entre doutes qui arrivent parfois quant à son caractère et admiration. D’autres personnages encore plus suspects m’ont troublé. Certains m’ont fait trembler. D’autres m’ont manqué, comme Bougetout … mais d’autres créatures m’ont séduit. Les nymphettes, qui me fascinaient déjà et font partie de ton univers que tu as su développer avec brio, prennent une place plus importante. Je les adore. Je ne sais pas que te dire de plus quant à elles.

Mais il y a encore tant de choses à dire ! Tant d’émotions qui m’ont traversées que je ne saurais toutes te décrire. Rien qu’aux premières pages, je me suis rendu compte qu’il y avait quelque chose, un petit truc qui faisait que je ne pouvais plus m’arrêter de lire, qui me passionnait, m’ensorcelait. C’est dans ton style plein d’humour et aussi de gravité quant il faut, d’émotion aux moments propices, qui a rendu cette étonnante alchimie possible.
Il y a les chutes, si nombreuses, que tu glisses dans le livre. Ces révélations, retournements de situations, qui, fidèles à ce suspense dont je t’ai déjà parlé, m’ont laissé –pardonne moi l’expression, c’est celle qui convient- totalement sur le cul.
Il y a cette obscurité dans laquelle glisse peu à peu le livre, quand tout se complexifie. Ces évènements sidérants et désolants. Par rapport à ces deux derniers points … je pourrais te montrer mon échange de SMS avec Lucille –avec qui j’ai lu ton ouvrage en lecture commune- et tu serais choqué de tous les jurons de stupeur qui tombent !
Passion, surprise, désespoir, rires, stupeur, amour, étonnement, chagrin, colère, doutes, bonheur, suspicion, envoûtement, frustration, stress … tout s’est enchaîné, emmêlé, déchaîné jusqu’à la fin qui est belle, satisfaisante, lourde aussi et terriblement frustrante parce que le suspense pèse … et pèsera sûrement jusqu’à la fin du tome 4 que nous ne connaîtrons … que dans un an !

Cliquez pour mon avis
Cher Christophe … ce que j’ai envie de te dire, ce que je te dirai si je ne pouvais écrire que quelques lignes et elles suffiront amplement pour tout résumer, c’est qu’avant de lire ce troisième (j’en étais sûr que je manquais quelque chose, que j’aurais du le lire encore plus tôt) je ne savais pas. J’avais eu un gros coup de cœur pour Le dernier hiver, Le cirque des rêves avait des qualités envoûtantes, bien qu’il manque une étincelle et Victoria rêve, le nouveau Timothée de Fombelle, m’avait fait … rêver. Mais je ne savais pas alors que le premier chapitre venait de me renverser, que Mathieu Hidalf et le sortilège de ronces, troisième tome des aventures de ton désopilant, attachant, surprenant héros serait pour moi, et le tome 2 pas bien loin, LE livre 2012.

Le forum 

PS: Je ne compte par contre pas Tobie Lolness, relu cet été, qui est le coup de coeur de ma vie ! ... ^^

J'ai lu ce livre pour:

7 commentaires:

Théo a dit…

Maaaaaaaaaaaaaathiiiiiiiiiiiiiiiiiiieeeeeeeeeeeeeeeeeuuuuuuuuuuu !! <3 <3 <3 <3 <3
Moi, je n'ai pas fait de chronique des ces œuvres sans précédent, où la fin n'est que torture et donc bonheur. Je n'ai pas fait de chroniques car je n'aurai pas su rendre à ces livres leur majesté ! Mais toi, tu as réussi, certes on ne peut comprendre qu'en ayant lu le livre que c'est impossible de la lui rendre entièrement, mais tu as réussi à lui en rendre une grande partie ! Alors, bravo !!!

Thib-book a dit…

Wah ! Il claque ton post ! :-D

Clèm a dit…

Wow ! J'ai adoré ton article :D

Karine a dit…

Un superbe avis :)))

Lucille a dit…

Quelle lecture (commune ! :P) ce fut ! Mathieu Hidalf est tout simplement étonnant, plein de surprises, idéal pour passer un moment inoubliable ! Ce tome est résolument mon préféré de la saga, et j'ai hâte de découvrir le suivant !

Goutte a dit…

Salut, Nathan!
Eh ben, dis donc! tu ne taris pas d'éloges!! Je suis si impatiente de le lire!!!! Je viens de terminer ma chronique sur le tome 2, mais je ne trouve pas le tome 3 en bibliothèque...un peu normal vu qu'il vient de sortir! =P
Mais bon, je suis super pressée de le lire, quand même!
Et ton avis ne fait qu'attiser mon empressement! Il est vrai que le Royaume Astrien, c'est vraiment magnifique, puis l'écriture si fluide, si légère, on voit que l'auteur met vraiment du coeur à l'ouvrage, mais qu'il s'amuse en même temps, avec tous ces jeux de mots, ces petitse phrases qui nous font hurler de rire pendant toute l'heure qui s'ensuit...un vrai couop de coeur, pour moi aussi, mais seulement pour les deux premiers tomes, pour l'instant!

Tom a dit…

Bel avis ! Mathieu ♥

Enregistrer un commentaire