"Un petit coup de cœur, un petit coup au cœur. "




Parce que j’ai du retard dans mes chroniques pour l’Opération coup de cœur des auteurs peu médiatisés, parce que j’ai fini ce livre ce matin et qu’il m’a marqué …
Parce que cette opération, j’ai bien vu avec ce bouquin qu’elle n’existe pas pour rien !
Si je ne partais en effet que pour une simple lecture, sans plus, une lecture sympa mais c’est tout, j’ai été bien surpris !

Cliquez pour plus d'avis

Pourquoi les gentils ne se feront plus avoir, c’est l’histoire … d’un gentil. Jérôme est ce qu’on pourrait appeler un asocial, un exclus, un bouc-émissaire.  Vous voyez le topo ? Il fait tout pour s’intégrer au boulot et dans les bandes d’amis mais il est maladroit, et tout le monde se moque de lui. Voyez un peu la réaction que cela a provoqué chez moi … je me suis beaucoup attaché à ce héros qui cherche juste à avoir des amis, d’autres amis que Etienne qui est fan de science-fiction et un peu lourd. Ce dernier personnage aussi est attachant et une amitié un peu solidaire les allie, envers et contre tout. Quelle haine ai-je éprouvée pour leurs persécuteurs égocentriques et franchement cruels !

Petit à petit, Jérôme, avec l’aide d’un magazine féminin, de carnets à spirale ringards, dont un que ‘nous avons en notre possession’ puisque nous lisons son journal, va monter une théorie sur la méchanceté et la gentillesse, jusqu’à ce que  cela prenne de l’ampleur …


Au début, ce roman il est léger, il est drôle. Mais il faut porter un œil aux citations qu’il y a à chaque début de ‘chapitre’, qui sont drôles, bien trouvées mais relativement pessimistes … (voir images). Je les lisais à chaque fois avec beaucoup de plaisir et d’amusement mais il est vrai que presque aucune n’était vraiment bien joyeuse. Et il faut aussi porter un œil à l’avancée de l’histoire. Elle semble bien anodine au début, portée par cette colère que j’ai ressentie, des hauts et pas mal de bas. Ca prend de l’ampleur cette théorie oui. Et le personnage évolue.

« Je ne veux pas changer le monde, je veux simplement y trouver ma place. »

Finalement, l’intrigue progresse dans une ambiance qui s’alourdit. Il y a de beaux moments, il y a du bonheur et on en est content, mais il y a aussi un poids sur le cœur.


Pourquoi les gentils ne se feront plus avoir, c’est une belle réflexion sur la gentillesse, la méchanceté et  ce qu’il serait possible de faire pour s’en détacher. Le tout m’a semblé un peu impossible, mais ça n’a pas gâché ma lecture, et c’est un beau message d’espoir. C’est un livre qui fait réfléchir, on se remet nous-mêmes en cause et je me suis surpris à repenser à certains de mes actes, qui seraient reprochables … la vision du monde que présentent les protagonistes du roman est assez noir/blanc mais l’auteur sous-entend quand même le fait, par le biais de son personnage principal que le monde reste gris malgré tout.


Le tout est bien mené, dans une construction de journal qui m’a beaucoup plu, avec un ton franc. J’ai été réellement pris dans l’histoire de Jérôme et de sa quête d’intégration. Les émotions m’ont pris, comme décrites plus haut, entre colère, bonheur et angoisse. L’auteur a su faire passer en moi ces sentiments là et son message fort et important.

J’ai un peu de mal à bien exprimer les idées qui m’ont traversé durant ma lecture, et je préfère vous laisser découvrir par vous-mêmes tout ce qui peut bien passer durant ces 180 pages de lecture. Toujours est-il que ce court roman est admirablement bien construit et écrit et transmet beaucoup d’idées, d’émotions, de réflexions. Les personnages sont attachants et profonds, pas juste noir ou blanc comme le suggère le mouvement cimonde … Un roman qui mériterait amplement d’être plus lu, connu … et médiatisé. Un petit coup de cœur, un petit coup au cœur.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Si cette histoire est aussi touchante que ta chronique, je ne vois pas pourquoi j'hésiterai à lire ce livre. Tu me donnes vraiment envie de le lire ! Je penses que je viendrais un peu plus régulièrement sur ton blog...
Continue comme ça !
Esîl

Mélusine a dit…

J'ai beaucoup aimé ce roman! Bravo pour ta critique!

Nathan Bouquinsenfolie a dit…

Esîl: génial merci !
Mélusine: merci beaucoup ! J'ai vraiment été très touché !

Sarah-dreameuse a dit…

Je vais le lire ;).

Enregistrer un commentaire