Charlie s'Exprim ... ♥


Coup de


« Bref, voilà ma vie. Il faut d’abord que tu saches que je suis à la fois triste et heureux, et que j’ai toujours pas compris comment ça se fait. »


Charlie. Le garçon inconnu qui écrit des lettres à on ne sait qui, mais en fait, ce destinataire c’est un peu nous … non ? Charlie, ce garçon qui n’est pas Charlie. Parce qu’en fait il le dit au début : « Je ne donnerais pas leur vrai nom aux gens. » Mais en fait à la fin du livre, on l’oublie un peu cet avertissement. On veut l’oublier parce qu’on s’est tellement attachés aux personnages qu’on veut pas qu’ils perdent leur nom, leur sens.

Charlie, il écrit des lettres, avec un ton d’ami à ami, un style d’adolescent qui veut juste comprendre la vie. Et partager. C’est par la première fois que je lis un roman comme ça, chez Exprim’, avec un personnage qui parle en toute sincérité, sans tabou, sans pudeur. Toi, Lecteur, tu n’en es que mieux imprégné par l’histoire, tu es tout de suite à l’aise, tu es complice avec ce Charlie, de l’autre côté de la plume.

Charlie, il a sa famille, ses sentiments, son monde. Et il a peur parce qu’il va rentrer au lycée.
«  En fait, si j’ai écrit cette lettre, c’est surtout parce que demain, c’est mon premier jour de lycée et que j’ai très peur d’y aller. » Il vous suffit peut-être de cette phrase très simple mais pourtant touchante pour cerner le personnage de Charlie.
Charlie, il a donc 15 ans. Il passe au lycée, et il a un copain, Michael, qui s’est suicidé. La copine de celui-ci, Susan, elle a grandi. Charlie il est plutôt seul. Et Charlie, qu’est-ce qu’il est sensible ! Il pleure pour pas grand-chose … et puis en pleine crise d’adolescence il y a ces émotions exacerbées, ce souci peut-être de redevenir un enfant.
Charlie est sans doute l’un des personnages de la littérature adolescente qui m’a le plus touché. Il serait apparemment un personnage un peu autobiographique. C’est pourquoi il est vivant, réel, près de nous, émouvant …
Charlie, il se sent « pas raccord ». C’est ça le titre premier du bouquin. Et il était drôlement bien choisi ! Charlie il se sent vraiment « pas raccord » et c’est vrai qu’il va vivre des moments difficiles, qu’il a été suivi par un psy. Charlie il vit des choses difficiles oui, mais aussi de tellement belles.

Charlie, il va donc être entouré pendant tout le roman par sa famille. Sa sœur amoureuse, son frère qui s’éclate. Leur relation à eux trois est très réaliste, pas de chichis et d‘émotions chamallow. Pas de guimauve et de rose bonbon. Non. Des disputes, oui, évidemment, mais quand même du soutien et de la fraternité. Il y a le papa bourru, macho, mais pas dans le cliché, pas dans l’exagération, pas dans la démesure qui aurait mené le lecteur à la haine. J’en ai eu peur au début, je ne voulais pas de cette haine. Mais Stephen Chbosky a su faire du personnage un personnage tout aussi vivant que les autres, et touchant. La maman c’est pareil, elle est tendre avec ses enfants, fragile et est très bien représentée comme la figure maternelle qui sert parfois, bien entendu, d’appui au personnage principal…
Charlie, il aura donc ses nouveaux amis, les autres personnages importants du livre. Sam, la douce, délicate et attachante Sam. Patrick, l’ami gay tout simplement adorable et spontané. Et tous ces autres adolescents dont il va faire la connaissance, auxquels il va se lier, qui vont être à l’origine des divers intrigues et rebondissements de l’histoire… Et même Bill, le professeur de français qu’on aimerait tous avoir.
               
Charlie nous mènera tout au long d’une première année de lycée qui est la sienne, qu’il veut bien partager. Il vivra toutes les premières expériences que peuvent offrir la vie. La drogue, la cigarette, l’amour, le sexe, les fêtes. Il a déjà vu la mort, il a déjà vécu ça. Il verra la joie, l’euphorie, le rire. Il verra la force des sentiments. Il verra la tristesse, la colère, la haine. L’amitié. L’amour. Il verra. Il vivra.
Mais le vivra-t-il à 100% ? Osera-t-il ? Le roman vous le dira.

Charlie nous offre une histoire puissante qui explore tous les thèmes possibles de l’adolescence sans aucune hésitation.
Charlie nous offre un journal émouvant, qui allie tout ce qu’un personnage comme lui peut ressentir, en le faisant ressentir au lecteur.
Charlie évoque de magnifiques images, des intrigues bouleversantes.
Charlie vit, avec le lecteur, une superbe amitié, un amour délicat, une période de sa vie haute en couleur et en noirceur.
Charlie nous montre un pan de son existence, de son monde. Il nous montre une évolution. Il grandit.
Charlie nous montre des personnages qui sont la plus grande force de ce roman. Pas de clichés, ils sont contournés avec soin. Mais de la vie oui, de la vie comme on veut en voir dans un roman.
Charlie est entré dans mon cœur de Lecteur à jamais.


« Quand on est entrés sous le tunnel, j'ai pas levé les bras pour faire comme si je m'envolais. J'ai juste laissé le vent se jeter sur mon visage. Et je me suis mis à pleurer et à rire en même temps. Parce que je pouvais pas m'empêcher de sentir à quel point j'aimais ma tante Helen, qui m'achetait deux cadeaux. Et à quel point je voulais que le cadeau que j'allais faire à ma mère pour MON anniversaire soit exceptionnel. Et à quel point je voulais que ma soeur, mon frère, et Sam et Patrick et tout le monde soit heureux.
Mais surtout, je pleurais parce que d'un coup, j'ai vraiment réalisé que c'était moi qui étais là, debout dans le tunnel avec le vent partout sur mon visage. Sans me soucier de savoir si je voyais le centre-ville. Sans même y penser. Parce que j'étais debout dans le tunnel. Et que j'y étais pour de vrai. Et ça suffisait pour que je me sente éternel. »
 Le monde de Charlie est au cinéma depuis le 2 janvier, en VO sous-titré, avec Logan Lerman, paraît-il touchant,  la belle Emma Watson, Ezra Miller, sans doute très bon comme le montre la bande-annonce ...

 

+  La chronique de Sophie, Bouma

8 commentaires:

Lucille a dit…

J'en entends beaucoup parler en ce moment, autant sur la blogo que sur les sites de ciné ! Le livre et le film ont l'air tous les 2 biens ! :)

Pépita a dit…

ah oui, je comprends qu'il t'ait plu. Il me plairait aussi. Et j'aime la façon qu'un adolescent parle de l'adolescence. Très belle chronique !

Selena a dit…

Tu me donne envie de lire ce livre!

Mirage a dit…

Ta chronique est vraiment belle ! ♥ Je n'étais pas partie pour le lire, mais c'est vrai que tu m'as rendu curieuse. Peut être que si je tombe dessus, je le lirais. En tout cas, je vais au moins le voir en film ! :)

Sarah-dreameuse a dit…

Je dois le lire maintenant que j'ai vu le film ;)!

AliceinWonderbooks a dit…

J'ai ce livre depuis quelque temps mais n'est jamais osé l'ouvrir, sans doute à cause de préjugés sans valeur. Grâce à cette chronique, j'ai très envie de le lire ! Merci. :)

Léa Touch Book a dit…

Il va falloir absolument que je le lise, promis je le mets dans mes prochaines courses livresques :) !

Juliette a dit…

Est-ce que les moments "bizarres" du livre sont aussi dans le film?? Parce que si oui, ça doit être un peu cranios ...
Mais j'adore comment c'est écrit, on se sent Charlie.

Publier un commentaire