[CHRONIQUE] Au pays des kangourous de Gilles Paris


Au pays des kangourous
de Gilles Paris
à 18€30
chez Don Quichotte
248 pages

Simon, neuf ans, vit avec son père Paul et sa mère Carole dans un vaste appartement parisien au Trocadéro.
En fait, le couple n'en est plus un depuis longtemps, la faute au métier de Carole, qui l'accapare. Paul est écrivain, il écrit pour les autres. Carole est une femme d'affaires, elle passe sa vie en Australie, loin d'un mari qu'elle n'admire plus et d'un enfant qu'elle ne sait pas aimer. Le jour où Paul est interné pour dépression, Simon voit son quotidien bouleversé.
L'enfant sans mère est recueilli par Lola, grand-mère fantasque et jamais mariée, adepte des séances de spiritisme avec ses amies « les sorcières », et prête à tout pour le protéger. Mais il rencontre aussi l'évanescente Lily, enfant autiste aux yeux violets, que les couloirs trop blancs des hôpitaux font paraître irréelle et qui semble pourtant résolue à lui offrir son aide.
Porté par l'amour de Lily, perdu dans un univers dont le sens lui résiste, Simon va tâcher, au travers des songes qu'il s'invente en fermant les yeux, de mettre des mots sur la maladie de son père, jusqu'à toucher du doigt une vérité que l'on croyait indicible.


            Apparemment j’aurais du recevoir Au pays des kangourous bien plus tôt mais je n’étais pas au courant ! Quand je l’ai reçu il a traîné un petit moment dans ma PAL … puis pour officialiser notre partenariat je l’ai lu en lecture commune avec Froggy. Et quelle découverte ! Je ne regrette pas de l’avoir finalement lu, ce livre est une surprise enchanteresse !

            Lorsque j’étais à la moitié de ma lecture, voulant partager mon enthousiasme, j’ai posté ceci sur le profil facebook de l’auteur : Je suis à la moitié de Au pays des kangourous ! Mais il n'y a pas de quoi s'inquiéter votre livre ça n'est pas un coup de coeur ça c'est le genre de livre dont on tombe amoureux au fil de la lecture ... votre livre c'est un coup de foudre ! A peine commencé je l'adorais déjà :-) Hâte d'écrire mon avis je vais me régaler ;) Et voilà je peux en profiter puisque je suis en train de l’écrire cette chronique ! En effet je n’ai eu AUCUN mal à entrer dans le livre, bien au contraire ! Tout de suite j’ai été charmé par la plume de l’auteur et par l’ambiance du roman

            Cette première … Gilles Paris a un style qui me plaît énormément ! Il s’allie parfaitement à un style simple qui correspond à notre héros, mais il est aussi très poétique. Lorsque l’émotion vient, les phrases se font plus courtes, les mots se font plus forts, le cœur se prend un coup. Plusieurs fois je me suis retrouvé dans un état fébrile, dans une émotion qui me renversait avec des larmes qui prenaient le chemin de mes yeux …

            Et cette ambiance … pour vous en parler, posons l’histoire. Au tout début du livre on a Simon, 9 ans. Celui-ci est un garçon qui a besoin d’une maman. Elle est très souvent en Australie étant femme d’affaire chez Danone, et quand elle est chez elle, elle manque d’amour envers son garçon … Son père par contre chérit Simon. Ces deux-là sont très proches, et ont une relation touchante. Un jour, Simon trouve son père dans le lave-vaisselle. C’est le début de notre histoire, le début des soins psychiatriques qui mèneront le papa de Simon vers la guérison de sa dépression, le début d’un roman débordant de vie. Au pays des kangourou c’est la vie de Simon à partir de ce moment là. Ce sont ses pensées, son regard porté sur le monde. J’ai adoré déguster à travers lui les moments de bonheur qu’il passe, j’ai adoré compatir pour ce petit garçon qui n’a pas toujours une enfance facile, j’ai adoré regarder le monde à travers ses yeux, à travers de simples objets, de petits instants, de courtes pensées, de minuscules fragments de vie … La couleur feuille qui ne transparaît plus dans le gris des yeux de son papa, tenir la main de sa maman, « les bisous d’amour » avec son papa, … l’innocence de Simon, accepter de grandir un peu, accepter la vie telle qu’elle vient, mais surtout essayer de comprendre ce que les grands nous cachent. Essayer de toucher la vérité. Grâce à Lily.

            Je vous ai déjà parlé un peu des personnages. Il y a le papa, pour qui on éprouve de la compassion mais surtout de l’affection. Il y a la maman, et malgré Simon qui nous partage son amour, nous on comprend, on voit que ça ne sera jamais comme il l’espère. Et du coup –c’est fort !- on ne l’aime pas contrairement au personnage principal. Oui, entre les deux il y a Simon. Pour qui on compatit A qui on s’attache sans problème. Qui donne envie de replonger en enfance. Qui donne envie, comme lui, de fermer les yeux et de rêver, d’espérer, de vivre l’impossible. Peut-être que comme moi vous aurez un coup de cœur pour Lola, la grand-mère excentrique qui organise des séances de spiritisme avec ses amies les « sorcières ». Peut-être que comme moi vous vous attacherez à Lily, cette enfant qui accepte les choses, qui vit avec une étonnante facilité, mais qui est pourtant autiste. Alors si comme moi vous avez un peu de mal, si comme moi vous la trouvez mystérieuse (je n’en doute pas …) et si comme moi il vous semblera étrange qu’elle sache tout, vous serez alors frappé, vous vous direz alors que nous ne sommes finalement pas assez sensibilisé à l’autisme qui a donné ici une petite-fille intelligente et adorable …
            Simon vit entouré de personnes qu’il aime, avec qui il va se disputer, Simon rencontre d’autres personnes et nous entraîne dans son histoire.

            Le temps passe. La vie coule. Les pages défilent plus vite qu’on ne l’aurait cru. La vérité tombe. Lourde. Dure. Inattendue. Elle frappe. Et le livre finit par se fermer.



POUR CONCLURE
Les plus Les moins
  • Une histoire originale et prenante
  • "La vie à l'état pur"; de l'émotion et de la légèreté pour des sujets durs
  • Des personnages vivants et attachants
  • Un style simple poétique et tellement efficace
  • Aucun ! ...

            Je ressors marqué par un livre qui est un coup de foudre. Des sujets durs abordés avec une légèreté déconcertante, une émotion marquante qui a failli me tirer les larmes (insensible va !), des personnages attachants, vivants, une histoire originale, et pourtant relativement banale … La vie à l’état pur dans un roman bouleversant.



Nathan, le 25 juin 2012



4 commentaires:

Freelfe a dit…

J'entends pas mal parler de ce livre, je tenterai peut-être dans un avenir proche

Mirage a dit…

Waou, quelle chronique ! Moi qui ai toujours hésité à le lire... Bas, je n'hésite plus. ;) Du donnes vraiment envie, merci pour cette belle critique! :)

Froggy a dit…

Wow, j'adore ta chronique... J'ai l'impression que la mienne est buff llllollol On est trop dur avec soi-même llllololl Merci pour cette lecture commune... la mienne y sera dans quelques minutes !!! http://frogzine.weebly.com/1/post/2012/06/au-pays-des-kangourous.html

Freelfe : Je te le conseil fortement !!!

Selena a dit…

Wow! Quelle chronique!!! C'est sûr que ce livre va tout en haut de ma LAL!

Publier un commentaire