[CHRONIQUE] L'école est finie d'Yves Grevet


___________________________

L'école est finie 
de Yves Grevet
à 3€
chez Syros
- collection Mini Syros -
45 pages
___________________________

2028. Sur le chemin de l'école certains enfants sont en tenue de travail. Ce sont les enfants des entreprises... 
___________________________

                J’avais entendu parler de ce petit bouquin chez Mylana et Lucille, et vu que c’est un Mini Syros petit format, écrit très gros et de 41 pages, il est donc peu cher et j’ai donc craqué dessus ! Il me disait bien. Il a bien complété mes espérances, mais j’aurais préféré plus … Bref, un bon moment, que je vous décris ici ! ;-)
                Bon, dans ce livre, comme je le dis très souvent, on entre facilement dans ce petit bouquin, y découvrant un univers dystopique, impliquant               ainsi une ambiance oppressante un peu … Dans ce livre, l’école n’existe plus et les enfants vont apprendre dans des entreprises mélangeant ainsi l’apprentissage comme nous le connaissons et l’apprentissage pratique … Pourquoi pas ? Mais la société décide et les citoyens ne sont pas libres de leurs choix. C’est l’histoire de deux enfants qu’une gentille relation amoureuse rapproche. C’est l’histoire de ces deux enfants qui vont être séparés, lui restant où il habite, elle partant apprendre dans une école clandestine …

                Encore une fois cette lecture date, et je n’ai pas de souvenir de l’écriture, mais elle porte bien le lecteur à travers un bon rythme …

                Les personnages on n’a pas vraiment le temps de les découvrir mais ils sont attachants, par cette force qui les rapproche.

                Un avis assez court pour un livre court ! Voilà sur quoi je conclurais ! Un univers dystopique naissant, pour des enfants dans une collection mini. C’est trop court selon moi ! Ce livre a le pouvoir de devenir une saga et de rejoindre les plus grandes, car son univers est parfaitement exploitable, mais en l’occurrence c’est un petit ouvrage, pour initier les plus jeunes que nous à un genre qui aujourd’hui fait fureur ! Une histoire courte  et efficace qui réussira j’en suis sûr à mener ses jeunes lecteurs jusqu’à Hunger Games. Un hommage à l’école, à la chance que nous avons, nous, de pouvoir bénéficier de cet apprentissage ! Un hommage à l’espoir, parce que quand nous ne sommes plus libres de nous même il en reste pour résister, pour trouver la force d’enfreindre ces règles. Il reste le peuple …
 ___________________________
Nathan, le 09 mars 2012

3 commentaires:

Lucille a dit…

Je suis contente que ce livre t'es plu ! :-)

Mylana a dit…

Belle chronique ! Ravie de te l'avoir fait découvrir :)

Selena a dit…

Joli, ça ferait un bel intermède entre deux lectures plus denses!

Enregistrer un commentaire