La vie c'est comme une boîte de chocolat, on sait jamais sur quoi on va tomber




                Vous vous souvenez sans doute du film Forrest Gump ? Ce garçon naïf et terriblement attachant qui va porter à lui seul l’histoire –pardon l’Histoire- de l’Amérique ? Vous vous souvenez sans doute l’ambiance de ce film bien que parfois assez bourgeoise. Eh bien si vous aimeriez retrouver un peu de ce film, avec beaucoup de désinvolture mais aussi ce qu’il faut de sincérité dans le style d’Axl Cendres, alors continuez de lire cette chronique … de ce livre distrayant, passionnant, et très intéressant …

                « Ma putain de vie, je l’ai raconté mille et une nuits ». On peut dire que ça commence toute en finesse. N’empêche que c’est dans un ton tellement juste que je viens de relire cette première phrase pour vérifier qu’il y avait écrit Je l’ai et non J’l’ai, ou quelque autre abréviation. Et loin d’avoir été choqué, ou juste outré, de ce début en force, j’ai plutôt été touché. Parce que le personnage il est là d’un coup, en face de nous et ses lèvres loin d’être repues du toucher d’une pinte contre leurs lèvres nous crachent des paroles à la figure, des paroles empreintes d’une vérité que le lecteur ne tardera pas à découvrir. Parce que le personnage il se livre à nous et il y a quelque chose dans ses paroles qui m’a déjà touché. C’était parti pour l’aventure.
                Ben oui je vous avais prévenu et viens de le refaire. Ce style, cette plume, cette façon d’écrire elle est très sincère, vivante et retranscrit à elle seule l’ambiance et l’univers dans lesquels évolue le petit Robert Bradley, troisième du nom, que vous connaîtrez peut-être plus sous le surnom de Bibow. « Le mec qui vous parle, le mec qui va vous raconter son histoire, c’est le mec qu’a p’têt bien changé le cours de l’Histoire … Rien que ça ! » Ce mec là, c’est un personnage assez spécial, même carrément original puisqu’il se révèle n’avoir peur de rien. Je vois le genre vous dites ? Tu parles Charles ! Bibow c’est pas le héros littéraire des livres pour adolescents qui n’a peur de rien et séduit les jolies minettes. Bibow c’est un adolescent des années 60 qui a une anomalie dans le cerveau qui fait qu’il n’a peur de rien. Au sens scientifique du terme. Il est étanche aux syndromes : sueur, stress, panique … Il n’en est pas moins attachant parce que la façon directe avec laquelle il se livre à nous nous montre sa fragilité intérieure. Moi j’ai l’ai beaucoup aimé ce Bibow. Bon du coup vous imaginez bien que quand il part à la guerre ça va donner des situations assez étranges, surprenantes et même il faut l’avouer comiques. Et puis la guerre ne va pas l’arrêter là. Faut pas rêver.

                Rêvez pas mes Masqué(e)s je ne vais pas vous en dire plus. N’empêche que j’ai adoré la tournure qu’a pris l’histoire et j’ai aimé les rebondissements, les surprises, les péripéties et tout ça quoi. J’ai aimé découvrir de nouveaux personnages et quand je revois tout ça dans ma tête j’ai aimé que l’auteur ne s’embête pas à faire des longueurs, à développer et à entrer en profondeur dans le sujet. Un bon livre n’a pas besoin d’être long. Celui-ci c’est le discours oral de Bibow, alors pourquoi partir en longueur ? Ca parle, toi tu lis, et tu es porté avec une fluidité captivante d’un bout à l’autre de ce roman.

                Et n’oublions pas quand même pas que si ce personnage n’a pas peur, il n’en reste pas moins humain. Et son humanité mêlé à cet élément peu commun en a fait un narrateur vraiment touchant, surtout lorsqu’il se retrouve à crapahuter dans un monde nouveau avec de nouveaux protagonistes tout aussi plaisants à suivre.

« Ses yeux déversaient de la lumière à en oublier la nuit. »

N’allez quand même pas croire que La drôle de vie de Bibow Bradley c’est de la vulgarité et de l’Histoire américaine. Cette citation vous le montre c’est aussi, comme je l’ai déjà dit, un roman touchant et unique. Comme chacun des Exprim’. Un roman plein de punch et empli de vie. Je ne savais pas trop quoi penser. Mais il aura suffi d’écrire cette chronique pour clarifier les choses dans ma tête. Ce livre est un coup de cœur. 
 

Par ici c'est cool !
Mollat a eu un coup de coeur ...
Ci à droite c'est dans ce challenge qu'il entre ...
Sophie a été un peu déçue ...

2 commentaires:

Pépita a dit…

mon fils de 15 ans a beaucou aimé aussi. Je l'avais emprunté exprès pour lui et je ne me suis pas trompée.

Blablaya a dit…

Super article :-)
Pour moi aussi Bibow Bradley est un énorme coup de cœur. C'est un livre incroyable. Ça m'a donné envie de lire d'autres romans d'Axl Cendres. En as-tu lu ?
Et tu as vu, Bibow a d'ailleurs été récompensé par le prix Pépites de Montreuil.
Je te conseille également de regarder l'interview vidéo qui a été réalisée par le site des Histoires sans Fin si tu veux en apprendre davantage sur l'univers complètement loufoque et déjanté d'Axl Cendres.

http://blablayablog.wordpress.com/2012/10/22/la-drole-de-vie-de-bibow-bradley/

Publier un commentaire