[CHRONIQUE] L'avant-dernière chance de Caroline Vermalle


Un roman très touchant ...

L'avant-dernière chance
de Caroline Vermalle
à 9€05
chez calmann-levy
245 pages

À Londres, lors du tournage d'une fiction pour la télévision, Adèle, une jeune stagiaire française, reçoit un texto totalement inattendu et absolument irréel : son grand-père, mort quelques jours auparavant, lui souhaite un joyeux anniversaire… 
Adèle se remémore alors les événements de ce dernier mois. Son papy, Georges, quatre-vingt-trois ans, les pieds plantés dans son potager, enraciné dans sa bonne vieille terre du Poitou, a subitement décidé de partir pour un tour de France avec son voisin et ami Charles, soixante-seize ans. Sa petite-fille a découvert leur projet et, inquiète pour la santé de son aïeul, lui a fait promettre de lui envoyer des nouvelles tous les jours par texto. Commence alors une drôle de correspondance, tendre et complice, entre le grand-père et sa petite-fille, qui ne se sont pas vus depuis dix ans.
Ce beau récit, touchant et juste, mêle à la gouaille des dialogues l'émotion de sentiments qui peinent à se révéler.

                Dans le livre, paru en mars, intitulé Nouvelles contemporaines, j’avais beaucoup aimé les dernières, qui étaient celles de Caroline Vermalle. Celle-ci m’avait contacté pour me dire qu’elle m’avait remercié sur son blog, et m’invitait à rejoindre sa page facebook. Sa gentillesse, ses nouvelles que j’avais adorées, et un synopsis intriguant m’ont convaincu pour acheter son premier roman qui avait reçu le prix du nouveau talent 2009 attribué par France Télécom et Métro. J’ai été surpris sur certains points et j’ai passé un très agréable moment …

                Le prologue nous offre une entrée dans le livre douce et intrigante. J’en profite cependant pour préciser que c’est vraiment dommage que l’éditeur ait ajouté dans le résumé un point important de l’histoire qui aurait tout changé, et ajouté un peu du suspense à l’histoire. Je vous conseille donc de ne pas lire la quatrième de couverture si vous achetez le livre mais de lire le résumé ci-dessus que j’ai modifié … Mis à part cela cette entrée laisse donc bien augurer de la suite …

                On commence par découvrir avec cette introduction Adèle qui est sur un tournage à Londres en tant que stagiaire. On s’attache assez vite à cette jeune-fille qu’on va suivre quelques fois dans le livre, qui va nous plaire pour sa tendresse envers son grand-père. J’ai été en effet surpris de voir que c’est celui-ci –Georges– qu’on suivra le plus souvent. Plus de quatre-vingts ans, touché par le temps mais en forme tout de même, il se lance avec son voisin –Charles– dans un tour de France en voiture … Un beau projet, des questions qui se posent, et un attachement différent pour ces deux hommes. Différent à cause de l’âge en particulier, mais pas forcément moins fort. On se retrouve dans la relation entre Adèle et son grand-père, on s’y attache comme un membre de notre famille.

                Au cours de ce voyage ils vont apprendre à mieux se connaître. L’auteur va nous surprendre par des révélations et des surprises. Au cours de ce voyage ils vont faire des rencontres. Sœur de Charles, vieille femme moderne et pétillante. Mais encore le personnel, jeune ou âgé, d’une crêperie bretonne, homme en pleine forme qui se baigne chaque matin, qu’il vente ou qu’il pleuve… Dans un quotidien de deux vieux hommes, dans les souvenirs du tour de France, dans les hôtels et restaurants dont il faut trouver le charme … Caroline Vermalle nous emmène en France, donne à ce livre un joli souffle de liberté, de voyage et de rencontres.
                Elle maîtrise cela avec un style très fluide et agréable. Riche, il décrit à merveille les lieux qui sont traversés, les émotions qui sont ressenties, les évènements qui sont vécus. Il fait passer des sentiments aux lecteurs, les guident à travers la France d’un bout à l’autre du livre … Il y a ainsi dans l’ambiance un air de mélancolie, des souvenirs que l’on ressasse, des déceptions ou bonheur que l’on revit… Il y a dans cette atmosphère une envie de s’en aller.

                Elle maîtrise aussi ce que j’ai appelé plus tôt « quotidien » qui est celui de Georges et Charles dans leur trajet. Des habitudes de personnages âgés, sans partir dans les clichés, qui nous rappellent nos propres grands-parents. Ces conversations de tour de France, ces discussions, ces remarques sur la jeunesse ou le monde dans lequel ils vivent … 

                Et bien sûr (d’où le prix grâce auquel le livre a été édité) elle maîtrise ce côté moderne qui est au centre du livre. La correspondance par SMS entre Georges et sa petite-fille, la découverte du portable par ce premier, ce moyen de communication très pratique et le langage qui est utilisé …

                En bref, l’avant-dernière chance est un livre qui a su me surprendre. Il est original, et mêle les vies de Georges et de sa fille dans une correspondance moderne par SMS. Portés par l’écriture très agréable de Caroline Vermalle, on suit dans un voyage à travers la France ces deux personnes âgées en quête de beaux moments à passer … Touchés on quitte le livre un sourire au lèvres, le cœur gros d’émotion.
               

POUR CONCLURE
Les plus Les moins
  • Un livre touchant
  • Une grande crédibilité
  • Un style riche et fluide
  • Des personnages attachants
  • La quatrième de couverture en dit trop


                En bref, l’avant-dernière chance est un livre qui a su me surprendre. Il est original, et mêle les vies de Georges et de sa fille dans une correspondance moderne par SMS. Portés par l’écriture très agréable de Caroline Vermalle, on suit dans un voyage à travers la France ces deux personnes âgées en quête de beaux moments à passer … Touchés on quitte le livre un sourire au lèvres, le cœur gros d’émotion.


Les petits plus ...
L'auteur a eu le prix du nouveau talent 2009 de la fondation Bouygues Télécom !
        Un autre livre de l'auteur ...


        Si vous avez aimé vous aimerez peut-être ...



        Nathan, le 05 Août 2012

          0 commentaires:

          Publier un commentaire