Sur le blog, ça bulle ...

Je sors des articles en attente de mes placards ...
Bonne lecture et à bientôt ! ♥



                Même si ce genre se fait discret sur le blog, il m’arrive parfois de lire quelques BD et donc ensuite de venir vous en parler un peu ! Ce n’est pas que je n’aime pas ça, au contraire ! Seulement pour moi, cela reste des moments de détente, des lectures quand je ne veux pas me prendre la tête, d’autant plus que j’ai tendance à lire des BD jeunesse humoristiques ou des histoires de vie (type les Nombrils, Lou …) qui prennent souvent la forme de gags avant d’accentuer le côté dramatique.
Je reste néanmoins conscient que la bande-dessinée est un genre (et même un art !) à part entière que je respecte totalement. D’autant plus que mon père fait partie de l’organisation d’un festival de bande-dessinée, j’ai donc un regard – ténu – dessus et je me rends bien compte que ce ne sont pas pour d’autres des lectures « légères ». Loin de moi l’idée de venir discréditer la bande-dessinée !
Voici donc une petite sélection faite parmi mes récentes lectures (ou relectures) de BD.


                                Les Profs de Pica et Erroc
                Classique et indispensable des bande-dessinées humoristiques, Les Profs est une bande-dessinée qui commence à dater mais ne prend pas de rides ! Au contraire, elle continue à se vendre et tend à se moderniser selon les goûts du moment … parfois trop.
Elle raconte, vous l’aurez compris, la vie lycéenne (et parfois extérieure au lycée) et les déboires de quelques profs : les discussions en salle de prof, les terrifiantes confrontations aux élèves, les corrections de copie, la fameuse machine à café, les vacances, les réformes de l’éducation nationale, … je ne vais pas m’étendre sur le sujet car peu d’entre vous doivent ne pas connaître cette BD !
Les gags sont souvent très drôles, et les profs comme les élèves (voir les parents d’élève …) pourront parfois s’identifier et rire de ces situations quotidiennes. Souvent caricaturées, mais on sait bien que l’humour ne se marie pas avec la demi-mesure …
Dernièrement, j’ai pu voir que le graphisme, les dessins des Profs se sont modernisés, stylisées, avec un trait plus sûr, voir épais. J’avoue être un peu déçu ; la fébrilité et l’authenticité qui caractérisaient les premiers albums se font moins présentes...
                En outre, vous pouvez aussi regarder le film qui est sorti l’an dernier. Il propose un bon moment humoristique (même si parfois lourd voire pathétique) mais pas un grand moment cinématographique… j’ai aussi appris la création d’une nouvelle série de BDs dérivées consacrée à Boulard, le fameux élève abonné aux 2/20 … ça a l’air superflu, et commercial. Je n’accroche en plus pas aux dessins qui ne sont pas signé du même auteur que Les Profs. Cela reste cependant à voir.
                En tout cas, je me suis refait quelques tomes de ce classique indétrônable pendant le bac, et c’est toujours un réel plaisir ! Cependant, si vous devez vous lancer dans la série, commencez par les premiers tomes.

                               Rue de Sèvres
                Pour les enfants – ou les grands enfants ! – vous pouvez aussi vous faire plaisir avec les bandes-dessinées de la nouvelle édition de L’école des loisirs : Rue de Sèvres, dont je vous avais déjà parlée ici et qui publie uniquement de la bande-dessinée.
                Le tome 2 de Zita, fille de l’espace, par exemple, regorge à nouveau de surprises ! Tant au niveau scénaristique : rebondissements, intrigue prenante, suspense ; que visuelles : bien que le graphisme ait encore parfois du mal à me séduire – parfois trop simpliste, voir « brouillon ». A lire absolument pour les fans de science-fiction et pour les enfants qui rêvent d’espace, d’envol, de créatures et d’héroïsme.

                Néanmoins, c’est de leur nouvelle collection dont je voulais parler ici. Il s’agit de BD pour les enfants, entre albums et BD. Ils ne proposent rien de bien innovant, le principe existait déjà à peu près … mais proposent par contre des parutions pour la plupart enthousiasmantes !
Mon père, ce héron ne m’a pas convaincu. Il ressemblait à un gag de bande-dessinée ou à un strip qu’on aurait allongé tout le long d’un album. Il reste drôle, avec un dessin simple, expressif et agréable, mais ne m’a pas autant emballé que les autres.
                Leurs autres parutions en effet m’ont beaucoup plus séduit et je vous les recommande chaudement !


Les Tchouks, petite bande joyeuse d’animaux parfois non identifiables (APNI – oui cette appellation délirante est de moi …), raconte les aventures d’une troupe de copains qui vont à la mer, font une cabane … et ce n’est que le début ! La BD se lit facilement, rapidement ; tous ces petits personnages (un peu nombreux quand même …) sont attachants et le dessin est fin, léger, minutieux et très joli. Un réel plaisir que de retomber en enfance au cœur des joies des Tchouks !


Mon coup de cœur va cependant à Des canards trop bizarres. C’est l’histoire de deux canards voisins qui sont –comme l’indique le titre – « trop bizarres ». L’une nage avec une tasse sur la tête, l’autre gesticule bizarrement … et pourtant, alors que tout les oppose, ils vont nouer une amitié forte et drôlement touchante. Le dessin est unique, vivant, tendre ; le scénario est bien mené, riche ; les personnages sont attachants ; les situations, scènes, décors loufoques et regorgent de détails. Tout est là pour faire une bonne BD … pour petits et grands !

0 commentaires:

Publier un commentaire